MA continuité pédagogique #1 – Retour d’expérimentation

0 Comment

Après une première semaine de cours, je vous livre mes expérimentations de continuité pédagogique, avec ses écueils et ses réussites.

1.) Continuité pédagogique, la poursuite du connu

Pourtant prompt à utiliser de nombreux outils, j’ai choisi de privilégier l’usage de mon ENT (École Directe) dès les premiers jours. D’une part parce que je pensais que cela ne déstabiliserait pas trop les élèves et d’autre part parce que c’est ce que recommandaient nos supérieurs hiérarchiques.

En termes pédagogiques, je n’ai d’abord pas pris d’initiative innovante, j’ai voulu poursuivre mes séquences en proposant aux 6e / 5e :

  • Un échauffement vocal (merci Youtube)
  • Une révision du projet musical avec une version « lyrics » et une version Karaoké
  • Un rappel du cours avec la notion (sous forme de capsule vidéo réalisée par mes soins) : ici pour les 6e, là pour les 5e.
  • Des exercices d’écoutes (avec Learning apps)

Mais…ce fut un semi-échec puisque lundi matin à 8h, tout était bloqué. De fait, je n’ai pu proposer mon contenu qu’à mes classes 6e et 5e. Pour les 4e et 3e j’ai du attendre…

2.) S’adapter à la distance, expérimentation…

a.) Le cadavre exquis musical et confiné

Pour les 3e nous sommes sur une séquence dont la problématique est « Le bruit peut-il être musique ? ». Je souhaitais qu’ils créent un projet en groupe : la partie A aurait fait entendre des sons d’objets quotidiens, pulsés, puis la partie B aurait été non pulsée et plus proche d’un paysage sonore. Enfin le A serait revenu, le tout aurait pu être précédé d’une intro, d’une coda.

J’ai re-conçu ce projet en imaginant un cadavre exquis musical et confiné…L’idée m’est venue d’un post sur twitter avec un dessin représentant le confinement d’un immeuble, chaque bulle était différente. Si je retrouve le tweet je l’afficherais ci-dessous. J’ai donc transposé l’idée à la musique. L’objectif sera d’avoir des images des élèves dans leur environnement de confinement, mais…animé et musical !

b.) Progression pédagogique

La problématique était alors : puis-je assurer la continuité pédagogique en la rendant pertinente, accessible et différentiée ?

J’ai pensé la progression par étapes, nivelée, et cherché à clarifier au maximum les consignes tout en laissant une marge de créativité possible.

ÉTAPE 1 : apprendre l’une des claves de la vidéo ci-dessous (claves de plus en plus difficiles).

Le pattern de base est suffisamment simple pour être appris par des élèves d’élémentaire (testé et approuvé à la maison du coup ;-). Un pattern dérivé du reggaeton mélangé au cups et au Cup’s Game que j’ai inventé.

ÉTAPE 2 : suivre les consignes de création (ABA) explicitées ici :

ÉTAPE 3 : s’auto-évaluer sur une grille :

ÉTAPE 4 : envoyer la grille d’auto-évaluation et la création filmée au smartphone (j’ai trouvé un tuto création de trépied avec un…rouleau de PQ par ici).

Même si cela parait simple (ou pas), le décomposer en étape fait prendre conscience de la complexité que peut représenter un tel projet à la maison !

3.) Premier bilan ?

Les premiers envois montrent que les consignes ont été comprises, je peux corriger et renvoyer pour pointer ce qui est réussi et ce qui peut être amélioré.

Ainsi je poursuis ma pédagogie de la boucle évaluative (selon S. Connac) qui consiste à offrir la possibilité à l’élève de poursuivre l’évaluation jusqu’à qu’il atteigne les compétences attendues.

La première classe doit rendre son travail lundi ce qui me permettra d’analyser finement comment les élèves se sont emparés du projet.

4.) Outils numériques ?

Je n’ai volontairement pas voulu trop insister sur les outils dans ce billet car ces activités n’en sont finalement que peu dépendantes, du moins en 3e. Une connexion à Youtube et à l’ENT suffit. Le travail peut donc être réalisé avec un ordinateur, un smartphone, une tablette. Cela va aussi dans le sens de ne pas vouloir multiplier les outils qui perdent les familles…Une réflexion que je vous soumets en ce sens et proposée par mon très cher Ghislain Dominé :

Je vous glisse aussi ma playlist de tutoriels sur Ecole Directe et Google Classroom :

Et vous recommande le site https://www.continuitepedagogique.org qui travaille à compiler les usages et propositions pour la continuité pédagogique.

POUR FINIR, dites moi si ce billet vous intéresse et si cela peut vous être utile que je poursuive ce retour d’expérience de continuité pédagogique !

17 responses on “MA continuité pédagogique #1 – Retour d’expérimentation

  1. Maurer Gandrey

    Merci, merci, merci Nico de nous faire partager tes écueils et tes victoires. Il est vrai que nous nous sommes tous retrouvés dans la situation d’être bloqué à moment ou un autre par un site, une plateforme…. qui ne fonctionnait que trop peu voire plus du tout.
    Continue à nous à nous donner la pêche par tes billets, tes vidéos.
    Merci
    Sambaga

  2. Eric Razafimbada

    Merci Nicolas pour ce retour d’expérience.
    Pour l’instant, sur l’écoute, je suis à peu près sur les mêmes lignes que toi. Capsules vidéo + fiche résumé de cours + exercices sur pronote ou sur youtube ou sur Learning Apps
    Concernant le projet musical, pas encore commencé. Pour la plupart des classes, il s’agissait de démarre un nouveau chant… d’où mon hésitation à démarrer … (quel est le sens d’attaquer un chant sur youtube ?)
    Concernant les créations, j’aime beaucoup ce que tu proposes, cela a du sens.
    Une simple réticence mais tu vas certainement pouvoir m’en dire plus.
    Sur une classe de 21 élèves, chez moi, tous n’ont pas de micro ou de smartphone pour s’enregistrer.
    Comment gères-tu la fracture numérique?
    Comment gères-tu le fait que certains ne rendent pas leur travail (pour une raison ou une autre) ?
    A ce niveau, je suis plutôt un dragon en classe ne faisant que peu de cadeaux… mais là, j’hésite à leur rentrer dans le lard….
    Merci encore pour ce que tu amènes à la profession…

    1. edmustech Post author

      Merci pour ton commentaire encourageant !!!! Pour être transparent, j’attends lundi pour voir sur la première classe le pourcentage de rendu. Étant sûr un établissement de centre ville, je pense pouvoir dire que 99% des élèves de 3e ont un smartphone et/ou de quoi se filmer. Je verrai au cas par cas. Mais j’ai bien dit dans les correspondances avec les parents qui si impossibilité de rendu il y avait, information il fallait en amont du rendu. Et je ferai au cas par cas. Donc je dirais…RDV samedi prochain pour debriefer sur ce point !!
      Pour l’apprentissage d’un chant via YouTube oui c’est un peu particulier, et qui plus est si l’on devait évaluer nos 18 classes * 30 élèves via vidéo ! Je cherche et je réfléchis……..

      1. Eric Razafimbada

        Super, merci pour le retour.
        De notre côté, nous sommes en zone très rurale même si l’accès aux smartphone/tablette/ ou micro reste très présent évidement.

  3. Eric Razafimbada

    Autre question : quelle est la limitation sur ton ENT de la pièce jointe pour le devoir?
    Chez nous, sur pronote, on est à 4Mo, est-ce suffisant ? Je pense que oui mais je préfère vérifier.

Répondre à Maurer Gandrey Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :