Le drone vecteur de création musicale

0 Comment

Mêler drone et musique n’est pas une mince affaire. C’est en cherchant à inclure tous les élèves de ma classe que cela est apparu évident.

Origine

Ayant un élève malentendant au sein d’une classe de 6e, il était nécessaire de trouver comment lui permettre de prendre part aux apprentissages de l’enseignement d’éducation musicale. L’idée de la programmation de musique murissait en même temps que l’arrivée sur le marché de drones à prix accessibles. Il ne manquait plus que le liant entre l’univers du code et celui de la musique. Accompagné dans la recherche d’idées par l’indispensable team #edmus, plus particulièrement par @agnithara, @davidlemusico et @edmusicale1, le projet prit vie.

Présentation

Programmer et piloter un drone au service de la musique résume notre projet. À l’image du chef d’orchestre, d’un ensemble d’élève, le drone devient un vecteur de musique, un instrument de musique, ou encore la projection d’un personnage de l’orchestre. La création musicale sous-tend l’ensemble du projet, faisant la part belle à l’interaction entre l’homme et la machine. L’écrit et le prévu, l’improvisé et l’imprévu mais également la notion d’interprétation musicale.

Objectifs

Le projet consiste à développer l’idée de programmation au service de la musique. Il peut prendre de multiples formes, allant de la création par blocs musicaux successifs avec un séquenceur, à la programmation d’un drone via l’app TickleCelui-ci évolue dans l’espace pour agir dans un but musical.

Concrètement dans ce projet, c’est un drone volant qui se mue en chef d’orchestre pour diriger un ensemble d’élèves. Ensemble jouant des instruments réels ou virtuels sur smartphones ou tablettes. Cette étape est la plus engageante pour l’élève malentendant. Il a, dans cette partie, une action directe sur la création et l’interprétation musicale. Ce, au travers de la programmation ou de la direction en temps réel du drone.

Perspectives de développement

En tant qu’expérimentation, une phase d’évaluation du projet (pertinence, réussites, échecs, remédiations, élagages…) précède une phase de recherche de perspectives de développement. Phase menée par une réflexion sur les moyens de transposer ce projet pour le rendre accessible à tout enseignement, d’éducation musicale mais pas seulement. En effet, inclure ce projet dans un EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires, qui entreront en vigueur à la rentrée 2016) semble tout à fait indiqué. Faire intervenir les mathématiques et l’enseignement de technologie s’insère alors parfaitement dans les nouveaux programmes.

Quel drone ?

Le matériel employé dans ce projet se résume à 2 composantes distinctes : la programmation du drone chef d’orchestre et l’interprétation musicale de l’ensemble d’élèves.

En ce qui concerne la programmation, j’ai opté pour un drone volant de la marque Parrot. Plus précisément le modèle Rolling Spider :

 

Qui a été avantageusement remplacé par le AirBorne Cargo un brin plus onéreux mais beaucoup plus stable.

Ce dernier était programmé avec l’application Tickle disponible sur iOS (iPad et iPod dans ma classe).

La partie interprétation était mise en œuvre avec la serie applicative smartfaust sur mobiles.

Le teaser pour les élèves 😉

 

Le teaser plus convenu :

 

Faute d’autorisations non rendues, je ne peux vous montrer les résultats…..espérons que les autorisations viendront !

2 responses on “Le drone vecteur de création musicale

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :